1 commentaire

Ô français, langue chérie !

Acrimonieuses, acrimonieux,

Je vous prie de m’excuser. Je n’ai été que bien trop absent ces dernières semaines. Il faut dire que mon agenda était quelque peu chargé et je n’arrivais pas à trouver une parenthèse intellectuelle pour écrire mes articles. Mais mon cerveau foisonne désormais d’idées d’articles plus caustiques les uns que les autres.

Buvons ensemble la bile d’aujourd’hui…

Moi, l’Acrimonieux, je ne peux plus supporter les gens. Entendons-nous bien, je ne parle évidemment pas de tous les gens. Je parle d’une certaine catégorie de gens. Ces personnes seront la cible de mon fielleux article.

Les mots.

Lire la suite »

Publicités
Poster un commentaire

Pamphlet à l’encontre de mon prof de français.

Acrimonieuses, acrimonieux,

Je vous avais promis d’écrire un article moins acerbe. Je me vois dans l’obligation de ne pas tenir ma promesse. Ne vous fâchez pas, par pitié. Je vous vois sortir et vider vos barriquets de bile d’ici. Le cours des évènements a fait qu’il ne m’est impossible d’agir ainsi. Le fatum fait qu’il faut s’indigner. J’ai opté pour l’écriture d’un pamphlet.

Honoré de Balzac. Courant: Le Réalisme.

Lire la suite »

Poster un commentaire

Joyeux Noël!

Je n’aime pas les vacances de Noël. Ca a le don de me donner un cafard pas possible. Il faut dire aussi que tout y participe. Il n’y a pas un seul endroit qui puisse servir d’échappatoire à ce poison. Noël s’infiltre partout. Dans les chaumières chaleureuses des familles réunies dans la joie et la bonne humeur, chaumières exhalant le délicat parfum des mets les plus délicats. Dans les recoins poussiéreux des appartements mal isolés des éternels seuls qui doivent eux-aussi, qu’ils le veuillent ou non, goûter à tout ce miel.

Un film de Noël: une alternative au binge-drinking.

Lire la suite »

Poster un commentaire

Je suis acrimonieux.

En écrivant ces lignes, je ne sais pas à qui je m’adresse. Et en lisant ces lignes, vous ignorez (normalement) qui vous lisez. J’ignore ce qui vous a mené à mon site. Au vu des dernières statistiques, 2.65% de la population adulte francophone connait la signification du mot ‘acrimonie’. J’ignore si je dois vous compter parmi cette élite. Selon les mêmes statistiques, 99.99% de la population qui possède un ordinateur avec internet effectue une recherche sur un moteur aux motifs bariolés lorsqu’elle ne comprend pas une notion ou un mot. Je crois que vous faites partie de ces 99.99%. N’y voyez pas un mépris venant de ma part, mépris qui serait par ailleurs totalement malvenu. Non. Je reste simplement lucide.

Lire la suite »